Life@Convelio: Marc's insider view as a Product Manager

Marc a rejoint Convelio en avril 2021 comme Product Manager en télétravail complet dans l’équipe Product. Dans cette interview, il nous parle de son expérience au sein de l'équipe Product de Convelio.

Marc

Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Je suis Marc, je viens du plus beau département de France : le Périgord (Dordogne). J’ai fait mes études à Paris. J’ai découvert le métier de Product Manager lors d’un stage et j’ai continué dans cette voie depuis.

Comment es-tu arrivé chez Convelio ?

J’ai eu des expériences de Product Manager dans des petites structures et des gros groupes et je cherchais un poste à nouveau dans une startup pour avoir un vrai impact sur le business. Je cherchais aussi un poste en full remote, c’était très important pour moi. Et je connais un membre de l’équipe Produit qui m’avait fait de très bons retours sur Convelio et l’équipe ce qui m’a donné envie de postuler, ce que j’ai fait quand un nouveau poste s’est ouvert!

Dans quelle équipe es-tu et qu’est ce que tu fais chez Convelio ?

Je suis dans l’équipe Produit de Convelio en Product Management dans la “squad” Supplier Product : j’orchestre le développement de la future plateforme digitale à destination de nos prestataires de transport. Comme un chef d’orchestre du produit, le Product Manager synchronise les différents membres de sa squad lors des différentes phases du produit : recherches utilisateurs, design, stratégie, développement de la solution et analyse de la data pour mesurer le succès des différentes fonctionnalités.

Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

D’abord la diversité des tâches : interviews utilisateurs, ateliers design, rédaction des spécifications techniques, communication aux parties prenantes, analyse de KPIs; les tâches sont très variées. Il y a également une grande autonomie au sein des squads Produits, notre Head of Product nous laisse libre de mener à bien nos projets. Et ce qui est très motivant c’est la construction d’un produit concret - bien que digital. Enfin, le côté transverse me plait parce que je suis lié à la fois aux business developers, aux operations managers, aux UX researchers, designers et développeurs, à la stratégie globale de l’entreprise. Il y a une grande variété d’interlocuteurs avec ce métier et c’est ce que j’aime!

Comment as-tu vécu ton onboarding à distance chez Convelio ? Qu’est ce qui t’as plus/déplu, qu’as tu appris ?

Déjà j’ai eu un très bon accueil de tout le monde chez Convelio. C’était un des meilleurs onboardings que j’ai pu faire, il était très structuré: j’ai pu voir toutes les fonctions de Convelio ce qui apporte une bonne dose d’information. Les managers qui ont présenté les Convelio Welcome Trainings étaient très disponibles pour répondre aux questions, hyper bienveillants. Les outils sont aussi bien utilisés, notamment Notion (notre intranet) qui m’a permis d’avoir toutes les informations de manière bien structurée et de monter rapidement sur les sujets prioritaires.

Comment vis-tu ton expérience de travail à distance chez Convelio ?

Je vis dans un van: mon objectif était donc de trouver un travail en remote. Vivre en télétravail depuis mon van me permet de voyager dans différents coins de France et de ne pas être obligé de me rendre au bureau, ça m’apporte une vraie liberté dans mon équilibre entre vie pro et vie perso. Je ne vois pas le remote comme un frein à la productivité; plusieurs membres de l’équipe Produit et Tech sont à distance et ça ne met aucune barrière entre nous, on est toujours en contact quotidien. Selon moi, ce mode de travail est dans l’air du temps et évite les réunions à rallonge et inutiles.

Comment imagines-tu la croissance de Convelio pour les prochaines années ?

Continuer de grandir à un rythme important pendant encore quelques temps tout en se structurant davantage, notamment l’équipe Tech et Produit, ce qui permettra de développer des produits toujours plus performants pour nos clients, nos équipes internes et nos fournisseurs.

Written by Marlo Lorand and Lucas Spaccarotella

October 7, 2021

Marlo Lorand