Art et Collectibles

Sotheby’s fête ses 275 ans : une rétrospective

Bérénice Robaglia

8 min

Sotheby's main gallery

Introduction

D'un manuscrit autographié des aventures de Alice au pays des merveilles par Lewis Caroll cédé pour 15 400 £ en 1928, au manuscrit original de la neuvième de Beethoven vendu pour 2,1 M £ en 2003, en passant par une Magna Carta de 21 M £ en 2007 ou encore le célèbre cris d’Edvard Munch, qui a atteint le record 120 M $ en 2012, Sotheby's est de toute évidence l’une des plus prestigieuses maisons de vente au monde attirant les plus belles collections d’œuvres d'art depuis 1744.

Le 275e anniversaire de Sotheby’s et l’exposition organisée pour l’occasion sont une excellente opportunité de revenir sur les grands moments de la maison anglaise. Avec 80 bureaux répartis dans le monde entier, générant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 4 milliards de dollars, la société britannique est la deuxième maison de vente aux enchères après Christie’s. Résultats qui n’ont pas échappé au Tycoon français Patrick Drahi concluant un deal historique de 3,7 milliards de dollars pour le rachat de la maison, opération qui aura probablement son impact sur marché de l’art.

L’histoire de Sotheby’s

Les débuts 

Samuel Baker, libraire et éditeur britannique, fonde Sotheby’s en 1744 à l’occasion d’une vente de 457 livres rares totalisant à l’époque une jolie somme de 826£. Ayant l’âme entrepreneuriale, Baker commence rapidement à faire de la publicité et publier des catalogues afin de promouvoir ses ventes. Par la suite, lui et ses successeurs ont organisé les ventes aux enchère de plusieurs grandes bibliothèques. Par exemple, les livres emportés par Napoléon sur l’île de Ste Hélène pendant son exil.

En 1767, Baker s’associe à George Leigh, un commissaire-priseur reconnu. Lorsque Baker meurt en 1778, Leigh et son neveu, John Sotheby se partagent sa succession. La famille de ce dernier restera d’ailleurs impliquée dans l’affaire pendant plus de 80 ans. La maison Sotheby’s commence alors à diversifier son offre et organise des ventes d’œuvres d'art, d’estampes, de médailles et de monnaies. En 1861, John Wilkinson, comptable principal de la maison et associé depuis 1842, reprend les affaires et promeut Edward Grose Hodge en tant que partenaire.

Quand Hodge meurt en 1907, son fils s'associe à Montague Barlow, avocat, à Felix Warre, banquier, et à Geoffrey Hobson, jeune fonctionnaire au Ministère des Affaires étrangères. S’inscrivant dans leur héritage de libraire, ils orchestrent 12 ventes successives de 1911 à 1922 totalisant l’ensemble de la bibliothèque Huth.

Des années 20 à la Seconde Guerre mondiale

En 1917, Sotheby’s s’installe à New Bond Street, carrefour du monde de l'art et, par ce choix stratégique, gagne en prestige. Rapidement, ils répondent à la demande et intègrent de nouvelles catégories avec la vente d’images et d’œuvres décoratives.

Progressiste, Sotheby’s recrute des femmes dès le début de la grande guerre, en tant que support et expert.

Pendant l’entre deux guerre, Sotheby’s développe sa visibilité sur le marché international. En 1937, la maison organise une vente dans le palace de la famille Rothschild à Piccadilly: l’une des première ventes à être médiatisée par la BBC attirant de nombreux collecteurs venant de partout dans le monde et totalisant 125,000 £ de ventes. La Seconde Guerre mondiale n’a pas entravé la popularité de la maison qui organise même son sous sol en un abri contre les raids aériens dont l’objectif est de s’assurer que les acheteurs ne ratent pas une vente !

Après la Seconde Guerre mondiale

Au milieu des années 1950, Peter Wilson, un soldat d’avant-guerre, initie le département d’art impressionniste et moderne et la maison de vente développe des liens avec la haute société Londonienne. Ce positionnement stratégique a permis à Sotheby’s de sourcer des pièces uniques issue des plus grandes collections et à les vendre avec succès. Par exemple la collection Weinberg en 1957 ou la vente phare de Goldschmidt en 1958 où sept peintures, dont des œuvres de Manet, Cézanne et Van Gogh ont été vendues en seulement sept minutes. La vente de 1958 a permis à Sotheby’s de briller sur le marché de l’art et de se voir confier des objets d’exception telle que L’adoration des mages de Rubens ou encore la collection d’oeuvres impressionnistes de Somerset Maugham (qui comprenait une porte de cabane tahitienne décorée par Gauguin).

Des années 1980 au années 2000, des prix records ont été atteints chez Sotheby’s pour des chefs-d’œuvre du XXe siècle, y compris Garçon à la pipe de Picasso, qui s’est vendu à New York pour 104,2 millions de dollars en 2004 ou Silver Car Crash de Warhol pour 108,4 millions de dollars en 2013. Au début des années 2000, ils gagnent de la reconnaissance dans la catégorie Old Masters avec la vente du Rubens évoquée plus haut. Grâce à cette notoriété, Sotheby’s réussi rapidement à vendre des collections de personnalités comme celle d’Andy Warhol en 1988, celle de Greta Garbo en 1990, celle de Jacqueline Kennedy en 1996 ou encore celle de Gianni Versace en 2001. En 2008, la vente aux enchères de Damien Hirst, « Beautiful Inside My Head Forever »,« Beautiful Inside My Head Forever », a marqué une étape importante pour Sotheby’s avec un record mondial dans la catégorie “art contemporain”. a marqué une étape importante pour Sotheby’s avec un record mondial dans la catégorie “art contemporain”.

Cette tendance ne fait que s’amplifier au cours des dernières années: en 2012, Sotheby's fait les titres des plus gros journaux internationaux lors de la vente du Cris de Edvard Munch pour £ 2,1m, en 2016, la vente des albums de David Bowie collectionnés par la duchesse de Devonshire suscite une excitation sans précédent et une couverture médiatique unique ! 

Expansion géographique

L’expansion géographique de la maison n’a fait que s’amplifier depuis les années 50. Tout d’abord en s’installant à New York avec l’acquisition de Parke-Bernet en 1955, la plus grande maison de vente aux enchères de beaux-arts d’Amérique, puis en 1973 lors de l’installation à Hong Kong en 1973, suivie de l’ouverture d’un bureau en Russie en 1988, d’un en Inde en 1992, un autre en France en 2001, et enfin un en Chine continentale en 2012 (une des premières maisons internationales à s’installer sur le marché chinois !).

Au cours des dernières décennies la société changea de propriétaire fréquemment. En 1977, à la mort de Wilson, Sotheby’s devient publique. La même année, elle est rachetée par Alfred Taubman, qui décida d’ouvrir de nouveaux bureaux à New York. C’est seulement en 1988, que Sotheby’s redevint publique et est cotée en bourse. En 2019, la maison de ventes aux enchères britannique est rachetée par le businessman français Drahi pour l’importante somme de 3,7 milliards de dollars.

Diversification & digitalisation 

Aujourd’hui, Sotheby’s a largement diversifié ses activités grâce à un certain nombre d’initiatives. Pour n’en nommer que quelques-uns, il y a S|2S|2, une galerie indépendante de la maison de vente, deux enseignes de retail: , une galerie indépendante de la maison de vente, deux enseignes de retail: Sotheby’s DiamondsSotheby’s Diamonds et et Sotheby’s WineSotheby’s Wine, ses services immobiliers dans le cadre de , ses services immobiliers dans le cadre de Sotheby’s International RealtySotheby’s International Realty, son département de financement pour les entreprises dans le cadre de , son département de financement pour les entreprises dans le cadre de Sotheby’s Financial ServicesSotheby’s Financial Services et sa filiale de conseil en collection avec et sa filiale de conseil en collection avec Art Agency, Partners.Art Agency, Partners.  

La maison de ventes aux enchères s’est également concentrée massivement sur des initiatives numériques; en 2018, 60 % des nouveaux collecteurs 60 % des nouveaux collecteurs chez Sotheby’s étaient en ligne. Cherchant à se moderniser, Sotheby’s augmente sa présence en ligne; par exemple, ils ont lancé le chez Sotheby’s étaient en ligne. Cherchant à se moderniser, Sotheby’s augmente sa présence en ligne; par exemple, ils ont lancé le Réseau des musées de Sotheby’sRéseau des musées de Sotheby’s, une collection de contenu vidéo des institutions les plus renommées du monde, y compris , une collection de contenu vidéo des institutions les plus renommées du monde, y compris TateTate et le et le Whitney Museum of American Art.Whitney Museum of American Art. En 2016, souhaitant développer leurs connaissances techniques et statistiques sur le marché de l’art, Sotheby’s a acquis deux entreprises de renommée internationale : En 2016, souhaitant développer leurs connaissances techniques et statistiques sur le marché de l’art, Sotheby’s a acquis deux entreprises de renommée internationale : Orion Analytical,Orion Analytical, un cabinet d’analyse des matériaux et de conseil dans le monde de l’art et un cabinet d’analyse des matériaux et de conseil dans le monde de l’art et The Mei Moses Art Indices,The Mei Moses Art Indices, un outil analytique qui recueille des informations sur les prix des objets qui sont venus aux enchères, un outil analytique qui recueille des informations sur les prix des objets qui sont venus aux enchères.

Conclusion

Il semble clair que Sotheby’s est en expansion. En mai dernier, le géant du marché de l’art a dévoilé une expansion spectaculaire du site phare de New York et a repensé l’espace avec 40 galeries divisant un ensemble de plus de 90.000 mètres carrés. Bien que nous ne puissions pas prédire à quoi ressemblera l’avenir de Sotheby’s... De nous tous ici à Convelio, nous souhaitons 275 autres années de succès à Sotheby’s !

4 décembre 2019

Bérénice Robaglia